In Actualités, Blog, E-Commerce, M-commerce, Retail

Premier marché de la vente en ligne au monde avec plus de 975 milliards de dollars générés en 2016, la Chine n’en finit plus d’étonner les acteurs occidentaux. Mais connaissez-vous les grands acteurs de l’e-commerce chinois ? Voici une présentation de 12 grandes entreprises du web chinois (sites e-commerce, plateformes sociales…) à connaître si vous souhaitez vous lancer en Chine ou vous imprégner de nouvelles idées pour votre business :

1/ Alibaba :

Fondé par Jack Ma, Alibaba est une place de marché B2B et le site marchand chinois le plus connu dans le monde. Il faut dire le groupe Alibaba bat tous les records ! Alibaba a ainsi réalisé un volume de ventes de 17,8 milliards de dollars en un jour (soit plus de 16 milliards d’euros) lors de la « Journée des célibataires » qui s’est tenue le 11 novembre 2016.

Le groupe Alibaba détient plusieurs autres sites e-commerce absolument incontournable comme Aliexpress et Taobao pour le B2C ainsi que Tmall pour la vente entre particuliers. Alibaba internalise et maîtrise parfaitement chaque étape, du stockage et de l’expédition des produits jusqu’au paiement avec sa solution Alipay. Cela lui permet de maîtriser l’ensemble de ses coûts. Cette mainmise incroyable d’Alibaba sur ces différents marchés fait de lui non seulement un acteur phénoménal de la vente en ligne en Chine et l’échelle mondiale.

2/ JD.com :

JD.com est un autre poids lourd de l’e-commerce chinois. Cette place de marché B2C fondée en 1998, souvent considérée comme le « Amazon chinois », comptait 236,5 millions d’utilisateurs actifs au mois de mars dernier. Et le potentiel de croissance est énorme pour JD.com qui réalise 90% de son Chiffre d’Affaires en Chine. C’est avec confiance que Richard Liu, déclarait récemment au journal les Échos : « Dans quatre ans, nous aurons dépassé Alibaba ».

3/ Tencent / WeChat

Le groupe Tencent est un mastodonte du web en Chine. Il propose une multitude de services dans les domaines des jeux en ligne, de la messagerie instantanée, des réseaux sociaux et de la vente en ligne. Il détient d’ailleurs 15% du capital de JD.com. Tencent est aussi et surtout à l’origine de l’application de messagerie WeChat, qui compte aujourd’hui plus de 865 millions d’utilisateurs.

Au-delà de ses fonctionnalités de discussion, WeChat propose à ses utilisateurs de relier leur compte bancaire à l’application. Cela leur permet de transférer de l’argent à leurs amis, de payer directement leur taxi, d’acheter des billets d’avion, de cinéma, ou encore de payer leurs factures. Les e-commerçants qui disposent d’un compte officiel sur WeChat peuvent y partager leurs dernières offres, proposer un service client privilégié, fidéliser leur communauté et vendre directement leurs produits.

4/ Didi Chuxing

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais Didi Chuxing est la 2e start-up la plus valorisée au monde – 50 milliards de dollars –  juste derrière Uber qui arrive en première position. Et il se trouve que Didi Chuxing est justement le Uber chinois, né de la fusion entre Didi Bache (Tencent) et Kuaidi Dache (Alibaba) avant d’absorber les activités chinoises d’Uber l’année dernière. En plus de l’appui de ces trois géants Didi Chuxing a également pu compter sur le soutien d’Apple qui a investi 1 milliard de dollars dans la start-up l’année dernière.

E-commerce chinois

Afin de pouvoir être utilisée par les expatriés, l’application dispose désormais d’une version anglophone et d’un système de messagerie à traduction instantanée pour pouvoir communiquer avec le chauffeur.

5/ Lufax

Autre start-up chinoise assez peu connue, Lufax s’est spécialisé dans le prêt entre particuliers. Elle arrive 4e au classement mondial des FinTech de KPMG, est la 6e start-up la plus valorisée au monde (18,5 milliards de dollars) et compte désormais plus de 10 millions d’utilisateurs. Plus de 200.000 prêts ont été effectués sur la plateforme, pour un montant total de 2,5 milliards de dollars. Loin de se reposer sur ses lauriers, Lufax souhaite aujourd’hui aller encore plus loin en lançant des services de gestion privée et d’investissement.

6/ Meituang Dianping

Meituang Dianping est le résultat de la fusion de deux sites e-commerce qui ont regroupé leurs forces pour devenir le leader la vente groupée en ligne en Chine. Il se rapproche du modèle français de Groupon et propose une multitude de bons plans aux consommateurs qui veulent bénéficier d’offres de groupes. Ce phénomène très prononcé en Chine est le moteur du succès de Meituang Dianping, qui se classe juste derrière Lufax au classement des licornes avec une valorisation s’élevant à 18,3 milliards de dollars.

7/ Jumei

Dans une autre catégorie, Jumei est le premier site de vente de cosmétiques en Chine. Il accueille un grand nombre de marques internationales (occidentales mais aussi coréennes) sur sa plateforme, y compris des marques de luxe. Les consommateurs chinois étant particulièrement friands de ce genre de produits, la concurrence est rude pour Jumei. Malgré un nombre d’utilisateurs et un volume de ventes en hausse, ses bénéfices étaient pourtant en chute début 2016. Jumei n’en reste pas moins l’un des principaux e-retailers chinois pour le moment.

8/ Baidu

Baidu est le principal moteur de recherche utilisé par les internautes chinois. Il est difficile de trouver des statistiques exactes sur son nombre total d’utilisateurs, néanmoins Baidu déclarait avoir été utilisé par 665 millions de mobinautes au cours du seul mois de décembre 2016. Il est aussi indispensable aux sites e-commerce chinois que l’est Google en France.

E-commerce Chinois Baidu

Tout comme le moteur de recherche américain, il propose pléthore de services comme Baidu Map, Baidu Cloud, Baidu Travel ou encore Baidu Tuiguang, l’équivalent de Google Adwords. Si vous êtes intéressé pour vous positionner sur ce moteur de recherche, je vous recommande de lire cet article très complet du blog Marketing-Chine.

9/ Vipshop

Vipshop est un site e-commerce spécialisé dans les ventes flash, qui fait partie des grands noms de l’e-commerce chinois. Cinq ans après sa création en 2008, Vipshop est devenue l’entreprise la plus valorisée de Chine, avant de perdre du terrain et de voir ses revenus décliner en 2014. Pour se relancer, le site a misé sur l’internationalisation et a notamment investi 30 millions d’euros dans l’e-commerçant français Showroomprivé.

10/ Suning

Créé en 1990, Suning est l’un des plus gros retailers chinois aussi bien online qu’offline. Il est principalement spécialisé dans les produits électroniques et d’électroménager. Par ses différentes activités, le groupe Suning a généré 23 milliards de dollars en 2016. Pour l’anecdote, il est également l’actionnaire majoritaire du club de football italien de l’Inter Milan. Conscient du potentiel de son rival, Alibaba avait investi 4,15 milliards de dollars pour racheter environ 20% des parts de Suning en 2015.

11/Yihaodian

Encore un autre retailer majeur dans l’écosystème e-commerce chinois. Mais Yahaodian est bien spécifique, puisque le site est détenu à 51% par Walmart depuis 2012. Cette collaboration a donné lieu à de nombreuses expérimentations de services comme web-to-store (à l’époque où ce dernier n’en était qu’à ses balbutiements) ou plus récemment la livraison de produits frais en 3 heures. Malgré ses efforts et ceux de Walmart, Yahaodian reste encore derrière Tmall ou JD.com.

12/ Weibo

Impossible de parler de l’écosystème e-commerce chinois sans mentionner Weibo. Cette plateforme de micro blogging a connu en Chine un succès similaire à Twitter. Avec 340 millions d’utilisateurs actifs par mois, elle est d’ailleurs plus utilisée que son homologue américain. Très plébiscitée par les marques chinoises dans leurs stratégies de marketing d’influence, Weibo propose aussi des solutions à destination des e-commerçants. La plus intéressante réside sans doute dans le fait de pouvoir connecter son profil e-commerce Taobao à la plateforme pour pouvoir vendre directement sur Weibo.

Il existe bien sûr en Chine beaucoup d’autres acteurs de taille dans la vente en ligne, mais les 12 cités sont définitivement à connaître si vous envisagez de vous lancer un jour sur le marché chinois.

 

 

Paul Le Padellec
Responsable Communication Digitale pour Ve Interactive France, je rédige chaque semaine des articles de fond ayant pour sujet l'e-commerce et le webmarketing. Je suis passionné par l'innovation, le Content Marketing, la vente en ligne et les startups. N'hésitez pas à prendre contact par mail ou sur Twitter!
Recommended Posts

Leave a Comment

Contactez-nous

Contactez-nous pour découvrir comment nous pouvons vous aider à améliorer les performances de votre site internet.

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search